Contexte

Le programme Défi d'intervention en cas de pandémie (PRCP) vise à soutenir les collaborations en recherche et développement entre les chercheurs canadiens et internationaux, les partenaires de l'industrie et le Conseil national de recherches (CNRC) afin d'accélérer le développement de technologies qui peuvent protéger et traiter les Canadiens touchés par la COVID-19 et peut renforcer l'état de préparation du Canada à réagir aux futures pandémies.

Les projets entrepris dans le cadre du PRCP s'appuient sur les technologies innovatrices du CNRC et tirent parti de ses capacités de pointe en recherche et développement translationnelle. Pour accélérer le développement de solutions complètes pour répondre aux besoins cliniques et de santé publique aigus, le PRCP recrutera des collaborateurs canadiens et internationaux. Les appels à capacités annoncés ci-dessous visent à rechercher des partenaires de recherche dotés de technologies complémentaires et habilitantes, ainsi que des partenaires industriels et utilisateurs finaux pour créer des solutions pouvant ouvrir la voie à l'adoption clinique.

Des fonds sont disponibles pour défrayer certains coûts admissibles des projets approuvés. Si vous possédez une technologie ou une capacité technologique pertinente pour l'un des appels actifs mentionnés ci-dessus, soumettez une déclaration d'intérêt avant la date de clôture en utilisant le formulaire ci-dessous.

Les répondants sélectionnés peuvent être invités à présenter une demande de financement directement ou dans le cadre d'un appel à propositions ultérieur.

Appels actifs de capacités

Pilier du programme Défi de réponse à la pandémie : Détection et diagnostic rapides

Titre: Test moléculaire pour le diagnostic rapide du SRAS-CoV-2 sans instrument à partir de la salive

Résumé

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est à la recherche d'une solution pour un dosage moléculaire permettant une détection colorimétrique rapide et efficace du SRAS-CoV-2 à partir de la salive sans l'utilisation d'un instrument. L'analyse moléculaire sera intégrée à la technologie de collecte et de traitement de la salive mise au point par le CNRC. L'objectif ultime est la création d'un test de diagnostic autonome et productible en masse qui permettra une identification rapide de l'infection ou de l'immunité au COVID-19 au point de service.

Date de clôture: 2020-06-15

Financement disponible

Jusqu'à trois projets seront financés jusqu'à 100 2 $ pour les propositions les plus prometteuses visant à démontrer la détection colorimétrique de preuve de concept du SARS-CoV-XNUMX à partir de la salive sans l'utilisation d'un instrument. L'objectif de ce projet à court terme est d'identifier les tests moléculaires les plus prometteurs. Un ou plusieurs collaborateurs du projet peuvent par la suite être invités à soumettre une proposition de financement de suivi pour soutenir la maturation du test et l'intensification de la production, ainsi que la possibilité de travailler avec les équipes de recherche et développement du CNRC pour son intégration dans un dispositif de détection. qui sera mis à l'échelle avec l'aide de l'industrie canadienne.

Énoncé du problème

Des tests fréquents, omniprésents et opportuns pour l'infection au COVID-19 et l'immunité acquise sont essentiels pour façonner et orienter les réponses à la pandémie actuelle. Bien que la détection moléculaire du virus soit la pierre angulaire des tests, son utilité peut être entravée par les pénuries de matériel et les retards introduits par le traitement centralisé en laboratoire. La disponibilité d'un test de diagnostic sûr et efficace, qui pourrait rapidement produire un résultat simple à domicile et au point de service sans avoir besoin d'instruments, améliorerait la rapidité du traitement clinique et les données de santé publique qui éclairent les politiques publiques adaptatives.

Une nouvelle solution est recherchée qui peut rapidement et avec précision, sans avoir besoin de réactifs traditionnels et d'équipements hautement spécialisés, détecter le virus qui cause COVID-19, un composant du virus, ou une réponse immunitaire d'un individu guéri de la maladie COVID-19 . Un tel dispositif faciliterait le diagnostic dans des contextes divers et éloignés, permettant ainsi une réponse plus large à la pandémie et à ses effets. Le Conseil national de recherches du Canada a été le premier à développer un dispositif de collecte et de traitement de la salive qui peut être utilisé en toute sécurité et facilement à la maison pour recueillir et traiter des échantillons de salive. Nous recherchons à la fois des solutions de réactifs et de tests qui seront intégrées à ce dispositif de traitement de la salive afin de fournir un système échantillon-réponse capable de détecter la réponse immunitaire SARS-CoV-2 ou COVID-19 dans les 30 minutes à l'aide d'un simple visuel. lecture du résultat.

Résultats souhaités et considérations

La solution doit :

  • Démontrer une méthode de formulation de réactifs et un test sans instrument capable de détecter l'infection par le SRAS-CoV-2 ou l'immunité acquise contre le SARS-CoV-2.
  • Au contact de l'échantillon collecté et du mélange doux fourni par l'appareil, le test doit pouvoir se terminer sans aucun instrument externe ni aucune étape de manipulation pour arriver à une solution finale.
  • Fournissez les résultats dans les 30 minutes (au maximum) entre le prélèvement de l'échantillon et le diagnostic.
  • L'échantillon d'entrée doit être de la salive.
  • La formulation des réactifs devrait être compatible avec un stockage à température ambiante jusqu'à 6 mois, ce qui permettrait un déploiement sur des sites de test distribués.
  • Le test doit être personnalisable pour une utilisation dans un système échantillon-réponse de dispositif médical sans instrument - en particulier une formulation qui peut être stockée sous forme sèche et/ou liquide dans des dispositifs en polymère sans perte de sensibilité et de sélectivité.
  • Le test doit s'intégrer et fonctionner avec un dispositif de collecte et de traitement de la salive développé par le CNRC.
  • Les résultats du dosage doivent être facilement détectables à l'œil nu (par exemple, changement de couleur, frappant par des effets optiques spécifiques).
  • L'interprétation du résultat doit être facile pour un profane (c'est-à-dire négatif ou positif).
  • Le prix des réactifs ne doit pas dépasser 20$.
  • Possibilité de fabrication jusqu'à 100 000 tests par mois.

Contexte et contexte

Au 29 mai 2020, plus de cinq millions de cas de COVID-19 ont été signalés dans le monde, entraînant plus de 350,000 80,000 décès signalés. De ce total, le Canada a signalé plus de 6,000 XNUMX cas et plus de XNUMX XNUMX décès.

La santé publique et les réponses politiques à la pandémie de COVID-19 peuvent être renforcées par la disponibilité de résultats en temps opportun à partir de tests de diagnostic fréquents et omniprésents. La détection moléculaire du virus SARS-CoV-2, qui est le pilier des tests, nécessite actuellement l'utilisation d'instruments qui, pour être centralisés dans les hôpitaux et les laboratoires de diagnostic canadiens, peuvent contribuer à des retards dans la disponibilité des résultats. De telles limitations en termes de rapidité et de disponibilité suggèrent qu'il existe une opportunité importante d'introduire un test de diagnostic de première ligne plus rapide pour permettre une détection plus précoce et plus étendue des infections, des porteurs asymptomatiques et de l'immunité. Les avantages d'une détection et d'un signalement aussi rapides pourraient inclure des traitements plus rapides, des approches renforcées pour l'allocation de ressources de santé publique limitées et des politiques publiques adaptatives pour le confinement et l'atténuation des impacts pandémiques plus larges.

La sélection du site de test pour la collecte d'échantillons est importante pour obtenir des résultats de test fiables. Les échantillons nasopharyngés ou oropharyngés (NOS) sont actuellement les plus couramment utilisés pour les tests SARS-CoV-2. Cependant, cette méthode de test a parfois été affectée par des pénuries de la chaîne d'approvisionnement qui limitent la disponibilité des réactifs et des écouvillons de collecte d'échantillons. De plus, l'utilisation d'écouvillons naso- et/ou oropharyngés peut être inconfortable pour les patients, peut présenter un risque d'infection pour les travailleurs de la santé et peut être indésirable pour l'auto-échantillonnage.

Des travaux récents ont démontré une détection réussie du SRAS-CoV-2 dans des échantillons de salive avec des efficacités qui correspondent à celles des échantillons nasopharyngés ou oropharyngés. Les échantillons de salive offrent un certain nombre d'avantages : ils sont moins invasifs et plus pratiques par rapport aux SAI ou aux échantillons de sang ; ils peuvent être auto-administrés, minimisant ainsi le risque de transmission du virus au personnel de santé ; et, très important, ils peuvent être effectués dans des endroits éloignés ou à domicile. Cette utilisation potentielle de la salive semble scientifiquement raisonnable car il a été démontré qu'elle contient des virus COVID-19 vivants (To K KW, Tsang O TY, Yip C CY. et al. Clin Infect Dis 2020; ciaa149. doi: 10.1093/cid/ciaa149 ), contenant éventuellement un pool provenant des voies respiratoires inférieures, du nasopharynx et des glandes salivaires infectées. Pour certains coronavirus, l'infection des glandes salivaires survient très tôt dans le processus de la maladie. La teneur en COVID-19 salivaire (charge virale) s'est avérée la plus élevée au cours de la première semaine après l'apparition des symptômes (To K KW, Tsang O TY, Leung WS et al., Lancet Infect Dis 2020; S1473-). Cela souligne le rôle de la salive en tant que source potentielle de transmission virale et, comme elle pourrait être détectée dans la salive jusqu'à 25 jours après le début des symptômes, suggère son utilisation potentielle pour surveiller la clairance virale.

Le Programme d'intervention en cas de pandémie (PRCP) du Conseil national de recherches du Canada cherche à développer une nouvelle approche des tests de diagnostic qui peut rapidement (en moins de 30 minutes) et détecter avec précision à partir de la salive le virus, ou un composant du virus, qui provoque COVID-19 dans la salive sans réactifs traditionnels ou instruments de lecture. Un tel dispositif peut faciliter le diagnostic et les soins de première ligne tout en s'étendant à des environnements cliniques non traditionnels ou à des environnements à domicile. Afin d'atteindre cet objectif ambitieux, le PRCP recherche des partenaires de recherche dans les universités et l'industrie pour apporter des solutions d'analyse moléculaire qui peuvent être intégrées aux technologies des dispositifs du CNRC et fabriquées à grande échelle.

Déclaration d'intérêt

La déclaration d'intérêt remplie peut être soumise en utilisant le formulaire ci-dessous. Toutes les informations soumises à l'examen du PRCP doivent être incluses dans la déclaration d'intérêt. Veuillez télécharger uniquement la déclaration d'intérêt.

Étape 1 : Remplissez le formulaire Déclaration d'intérêt

Les étapes 2 et 3 seront complétées au lien suivant : cppandemic-pdpandemie.nrc-cnrc.gc.ca 

Étape 2 : Fournissez vos coordonnées

Étape 3 : Téléchargez et soumettez la déclaration d'intérêt